Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le COVID19 pour les intelligents qui s'ignorent

Le COVID19 pour les intelligents qui s'ignorent

Tout ce que vous voulez savoir sur le covid19 sans jamais oser le demander

Articles avec #testsserologiquescovid19 catégorie

Publié le par M. E. DAVID
Publié dans : #testscovid19, #testsserologiquescovid19, #mortalité, #Tauxhospitalisation, #Tauxréanimation

Le professeur Raoult fait le point sur les données de mortalité, d'hospitalisation et d'hospitalisation en réanimation des les habitants de la ville de Marseille et du département.

La généralisation des tests a engendré un nombre de cas importants mais la mortalité n'a pas augmenté de manière significative.

Les indicateurs en termes de tests positifs et d'hospitalisations sont à la baisse, (la courbe des passages en réanimation devrait elle aussi suivre cette tendance d'ici quelques jours). Cela devrait permettre au gouvernement d'adapter ses mesures.

Pour un nombre de cas sensiblement identique (8,5 à la place de 9 %) il y a eu, de juillet à maintenant 3,5 fois moins de patients hospitalisés et 2 fois moins de patients nécessitant une réanimation. Le taux de mortalité est inférieur d'un tiers à un quart par rapport à celui observé lors de l'épisode du mois d'avril.

Il y a une différence de sévérité notable alors que la prise en charge a été exactement la même.

Une étude a été réalisée qui prouve que les différences de mortalité entre les différents pays d'Europe ne sont liées, ni à la densité, ni à l'urbanisation, ni à l'âge de la population. La seule corrélation trouvée était la précocité de la mise en place des tests diagnostiques. 

Ce qui a effectivement été fait à Marseille dès le début de l'épidémie. Marseille a été touchée de la même manière que Paris (séroprévalence de 8 % pour marseille est de 9 % pour Paris et de 10 pour le grand Est). La surmortalité observée dans le grand Est et Paris n'est liée qu'à la prise en charge.

Take care,

M.E. David

Voir les commentaires

Publié le par M. E. DAVID
Publié dans : #IgGcovid19, #fibrosecovid19, #Raoultcovid19, #immunitecovid19, #testscovid19, #testsserologiquescovid19

Vous pouvez enfin vous faire tester pour savoir si vous avez développé des anticorps contre le coronavirus SARS-CoV-2, responsable de la maladie covid-19.

Les laboratoires d'analyses étaient prêts depuis déjà plusieurs semaines mais ils attendaient le feu vert des autorités pour commencer à faire les tests. 

Hier, en allant rechercher des résultats d'analyses, j'ai découvert que l'autorisation avait été donnée. Bien que je suive de près l'actualité, sans toutefois regarder la télévision, je n'avais pas eu accès à cette information pourtant de première importance, mais peu relayée. 

Lorsque j'ai demandé si l'on pouvait me faire le test tout de suite, j'ai senti une certaine frilosité, on m'a dit que c'était déconseillé, que ça ne serait pas remboursé par la sécurité sociale, même sur prescription médicale.

Mais pour moi, l'important était de ne pas rester dans l'incertitude, j'ai alors décidé de le faire.

Dans le laboratoire d'analyse de ma ville, le test coûte finalement 30 euros comme annoncé dans mon précédent article sur l'immunité). La prise de sang est très courte car on vous prélève une toute petite quantité de sang. Et les résultats sont très rapides : prélèvement 16h30, résultats envoyés par SMS 09h45 ce matin.

Exemple de résultat de test sérologique dosant les Ig G du SARS-CoV-2 responsable du COVID-19

Exemple de résultat de test sérologique dosant les Ig G du SARS-CoV-2 responsable du COVID-19

Pourquoi un test en laboratoire d'analyses ?

J'ai finalement choisi de faire un test en laboratoire d'analyses médicales car ce sont des professionnels en qui j'ai confiance, qui prennent toutes les mesures pour réaliser des tests fiables.

J'avais eu l'occasion de discuter avec la médecin de biologie médicale qui m'avait fait part de la batterie de tests qu'ils avaient réalisés pour s'assurer de la bonne performance de ce test sérologique Covid-19.

Pour commercialiser un test en France, il y a une obligation du constructeur à indiquer le label CE sur le produit. Cependant, ce label ne garantit ni la qualité ni les performances du test. Il précise que le fabriquant a juste respecté un cahier des charges sur déclaration. C’est à l'utilisateur de s'assurer que les performances du test correspondent bien à celles indiquées.

La vérification des performances se fait sur deux critères la sensibilité et la spécificité. (Rappel : La sensibilité est bonne lorsque le test sur un patient qui a la maladie donne une sérologie positive. La spécificité, quant à elle, est bonne lorsque le test sur un patient n’ayant pas eu la maladie donne une sérologie négative.)

De plus, ces tests immunologiques sont effectués sur le sérum (liquide du sang dépourvu des globules rouges, des globules blancs, des plaquettes sanguines et de certaines protéines impliquées dans le mécanisme de coagulation) et non sur l'échantillon de sang total.  Ceci permet d'avoir une bien meilleure sensibilité car à volume égal, le sérum contient près du double d'anticorps que le sang total. 

Nous avons la chance d'avoir en France, des spécialistes médicaux du diagnostic biologique : les biologistes médicaux alors autant profiter de leur savoir-faire.

source : https://www.biogroup-lcd.fr/actualites/serologie-coronavirus

source : https://www.biogroup-lcd.fr/actualites/serologie-coronavirus

Sommes nous immunisés si nous avons des anticorps ?

Pour mieux comprendre les termes techniques (Ig G, Ig M, anticorps neutralisants...), je vous invite à lire ou relire mon article sur l'immunité. 

Pendant que j'ai réalisé mon test, la personne qui a effectué la prise de sang m'a dit "vous pourrez juste savoir si vous avez été en contact avec le virus ou pas, mais pas si vous êtes immunisée". 

Étonnée par sa remarque, je lui ai demandé si le test dosait bien les immunoglobulines Ig G, le test devait donner un résultat quantitatif et pas uniquement qualitatif (présence ou absence d'immunoglobulines Ig G).

Il m'a confirmé qu'il s'agissait bien d'un dosage des immunoglobulines Ig G et qu'en cas de résultat supérieur à 1, cela confirmait la présence d’anticorps dans le sang.  Il m'a, à cette occasion, fait part de sa surprise lorsqu'il a découvert le résultat d'un patient qui était resté asymptomatique (n'ayant présenté aucun symptôme pendant son infection), son taux d'immunoglobulines Ig G était bien au delà du seuil de détection.

J'ai juste rappelé qu'en dosant mes Ig G, il recherchait mes anticorps neutralisants spécifiques du SARS-CoV-2 donc qu'il était en train de mesurer mon immunité vis à vis de ce coronavirus.

Personne n'a suffisamment de recul, à ce jour, pour dire combien de temps ces anticorps neutralisants seront protecteurs, mais jusqu'à preuve du contraire, ils le sont, comme tous les anticorps développés pour d'autres maladies infectieuses à coronavirus, les données scientifiques actuelles penchent plutôt dans ce sens (voir mon article sur l'immunité).    

De plus, d'après un article paru le 20 Avril, dans le Vidal, (journal destiné aux médecins), "Les données dont nous disposons concernant le SARS-CoV-2 sont certes préliminaires, mais elles sont, pour l’instant, parfaitement en ligne avec les informations acquises lors de l’étude des autres coronavirus humains : ceux responsables de 15 à 20 % des rhumes (229E, OC43 ou HKU1, par exemple), SARS-CoV-1 et MERS-CoV".

C'est d'autre part, sur la présence de ces anticorps neutralisants dans le plasma de personnes guéries, qu'est basée la thérapie de transfusion de plasma. Je prépare un article dédié à cette thérapie.

 

A qui s'adresse ce test sérologique ?

Je vous invite à tous faire ce test pour connaitre votre statut en anticorps neutralisants (Ig G). Evidemment cela n'est pas nécessaire pour les personnes qui ont déclaré la maladie et ont eu un résultat positif au test de dépistage PCR car ce test ne donne pas de faux positifs, etant donné qu'il se base sur la recherche et la présence avérée du virus.

Cependant pour tous ceux qui ont eu des symptômes il y a plus de trois semaines mais qui n'ont pas été testés, cela confirmera ou infirmera le le contact avec le virus covid19. 

Par contre si vous pensez avoir des symptômes du covid19 et que vous voulez vous faire dépister, ce n'est pas ce test qui vous convient mais le test de dépistage par PCR (voir mon article sur les différents tests), qui peut vous être prescrit par votre médecin et est remboursé par la sécurité sociale. Mais n'en abusez pas, ce test ne va pas vous dire si vous êtes immunisés, il vous indique juste si le virus est présent dans votre corps au moment du prélèvement.      

   

Pourquoi se faire tester ? 

  • Pour être rassuré :

D'une part car si vous avez été en contact avec le coronavirus cela vous permettra de vivre plus sereinement. Vous n'aurez plus peur de l'attraper en allant travailler, faire ses courses ou dans les transports en commun. Vous n'aurez plus l'angoisse de le transmettre à vos proches et aux plus fragiles mais il faudra veiller cependant, à bien continuer à vous laver les mains.

Car comme pour la plupart des infections respiratoires, les virus sont manuportés, ils se transmettent par contact avec votre peau. Le lavage des mains est donc le meilleur rempart  contre  sa transmission.

  • Pour maintenir votre vigilance :

D'autre part, si vous avez eu des symptômes mais que vous avez un résultat négatif, cela vous incitera à maintenir votre vigilance et à bien observer les gestes barrières, la distanciation sociale et le port du masque. 

  • Pour dépister d'éventuelles séquelles :

De plus, vous aurez peut-être la surprise de découvrir que vous l'avez contracté même si vous n'avez eu aucun symptôme (asymptomatique). Dans ce cas, je vous conseille fortement de consulter votre médecin traitant pour vous assurer que vous n'avez pas de séquelles au niveau de vos poumons ou sur d'autres organes et voir s'il est encore temps de les soigner.

Pourquoi dépister d'éventuelles séquelles ? 

Le SARS-CoV-2 est un nouveau virus que nous apprenons à connaître tous les jours un peu plus. Nous découvrons au fur et à mesure les symptômes qu'il provoque et les différents modes d'action qu'il prend pour s'exprimer, rendant la maladie de covid19 multiforme.

Toutes les conséquences et les séquelles, à plus ou moins long terme, que cette maladie va engendrer sont malheureusement à venir. 

D'après les scanners (à faibles doses) que le professeur Raoult et ses collègues ont réalisé sur les personnes venues se faire dépister à l'IHU de Marseille, il y avait une proportion non négligeable de personnes qui étaient asymptomatiques et présentaient malgré tout des séquelles, pouvant évoluer vers des fibroses. Pour lui, il faut agir rapidement car un début de fibrose à des stades précoces peut être soigné.

En attendant que les pouvoirs publics et notre système de santé se saisissent de cette problématique et s'organisent pour mettre en place une réponse sanitaire (afin de suivre les patients diagnostiqués covid19 dépistés par PCR, ceux diagnostiqués covid19 mais non dépistés et les asymptomatiques qui ignorent leur contamination), je vous invite à prendre les devants et à agir en vérifiant votre sérologie.

De nombreux patients Covid-19 souffrent actuellement de séquelles. Le Professeur Didier Raoult a prévenu qu'il allait falloir mettre en place un plan pour assurer le suivi des patients covid19 et détecter rapidement les personnes asymptomatiques présentant d'éventuelles fibroses pulmonaires.

Et si nous faisions une étude ensemble ?

Si vous le voulez bien, je vous invite à partager avec moi les résultats de vos tests sérologiques, de manière anonyme et à répondre au questionnaire covid19 en pièce jointe afin de voir s'il existe des corrélations entre les résultats de vos tests immunologiques et les données du questionnaire.

Je vous ferai part des résultats dès que j'aurai suffisamment de données à étudier. Nous pourrons ainsi voir, entre autre, la proportion des personnes immunisées sur "la population de mes lecteurs qui auront fait le test" et parmi ces derniers, le pourcentage de personnes asymptomatiques.

Plus nous serons nombreux à nous faire tester et à partager nos résultats et plus nous aurons une vision claire de la situation, alors n'hésitez pas à partager mon article.

Pour rappel, lorsque vous ferez les photos de vos résultats pensez à bien flouter votre nom et votre adresse. Pour le questionnaire covid19, il est anonyme, je ne vous demanderai pour vous identifier, que votre département, votre sexe et votre âge. Pour garder un anonymat total, vous pouvez créer une adresse e-mail spéciale (sur gmail ou ailleurs) afin de m'envoyer vos résultats en toute confidentialité. Les éléments seront à adresser à : contact@mdavid19.com. Si vous voulez recevoir les résultats de cette étude, je vous invite à vous inscrire avec cette adresse à ma newsletter.   

Vous pouvez aussi me faire un envoi groupé avec les tests et les questionnaires de plusieurs personnes, pensez, dans ce cas, à bien mettre un signe distinctif sur le résultat du test sérologique et le questionnaire correspondant afin de faciliter le classement et le traitement des données. 

La santé est notre bien le plus précieux, alors à vos tests ! pour la paix de votre esprit, votre santé et prévenir d'éventuelles séquelles liées au covid19. A très bientôt pour les résultats de l'analyse de vos données.

Take care,

 

M. E. DAVID

#testscovid19 #immunitecovid19 #igGcovid19 #Raoultcovid19 #fibrosecovid19 #testsserologiquescovid19

#lecovid19pourlesintelligentsquisignorent

 

LE QUESTIONNAIRE :

POUR ALLER PLUS LOIN :

BIBLIOGRAPHIE :

https://www.vidal.fr/actualites/24770/persistance_et_efficacite_des_anticorps_neutralisants_contre_le_sars_cov_2_etat_des_connaissances_et_lecons_des_autres_coronavirus_humains/?fbclid=IwAR2BMHT0Sc0cZg5XFmtLZi_8lWtmNAD-9Jil_CY52aGttUhQWXUMfws0ztw https://www.roche.com/about/business/diagnostics/medical_value/testing-for-coronavirus.htm https://www.roche.com/strongertogether/john-young-cornavirus-research.htm https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-l-absence-d-immunite-serait-une-exception-explique-le-pr- https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-prudence-exigee-sur-les-tests-serologiques-6813596? https://presse.inserm.fr/quelle-immunite-apres-une-infection-par-le-sars-cov-2/39181/ https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/04/23/immunite-depistage-vaccin-les-premieres-reponses-des-scientifiques-face-aux-mysteres-du-coronavirus_6037484_3244.html https://www.youtube.com/watch?v=yqxvhbciPQ8 https://www.biogroup-lcd.fr/actualites/serologie-coronavirus-les-resultats-seuls-ne-suffisent-pas?fbclid=IwAR3Ta7OKA5Zr6NXN-z-Nulji63y958Q65WbC_qPL1iycR6le-7ZlswfXnKI https://www.youtube.com/watch?v=nGPaQsh_rVM&fbclid=IwAR2wxJ5dJ1wyMf6vQ_iCy-fG8P-YdP6T_DIBsiF4mGMeiRnG4aH7vLW98tI

Le questionnaire covid19

Voir les commentaires

Publié le par M. E. DAVID
Publié dans : #IgGcovid19, #testscovid19, #testsserologiquescovid19
Tout comprendre sur les différents tests pour le COVID19

Nous entendons beaucoup parler des tests pour le COVID19 ces derniers jours mais ils ne sont pas tous équivalents. Ils ne servent pas à la même chose, ils n'analysent pas les mêmes éléments et ont des fonctions différentes. On fait le point ensemble...

  Il en existe deux sortes : les tests de dépistage et les tests sérologiques.

 

Les tests de dépistage 

 

A quoi servent-ils ?

Actuellement pour détecter la présence du covid19 ou vérifier l'évolution de la maladie, on utilise en hôpital les tests de dépistage. C’est aussi celui qui va être utilisé pour le dépistage massif prévu pour les résidents des EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes).

 

Comment sont-ils pratiqués ?

Pour réaliser le test de dépistage, on effectue le plus souvent un prélèvement nasopharyngé, à l'aide d'un écouvillon que l’on enfonce profondément dans une narine soit un prélèvement des voies respiratoires basses, au fond de la gorge (crachats). 

 

Comment fonctionnent-ils ?

Ce prélèvement est ensuite amplifié grâce à la technique PCR (polymerase chain reaction). Cette technique est utilisée en génie génétique pour retrouver des traces de matériel génétique. S’ils sont présents dans le prélèvement, les fragments de l’ARN du COVID19 sont amplifiés puis un test de diagnostic est réalisé pour confirmer ou non la contamination

D'après la haute autorité de santé, pour poser le diagnostic, seule la technique de transcription inverse suivie d’une amplification est recommandée. Ainsi, le recours à des tests sérologiques ou sanguins pour rechercher le virus ou des anticorps n’est pas recommandé.

Avis n° 2020.0020/AC/SEAP du 6 mars 2020 du collège de la Haute Autorité de santé

Quelle information délivrent-ils ?

Ces tests vont vous donner une image à un instant T, la fameuse « charge virale » qui indique si vous avez une quantité importante de virus ou pas.

Lorsque le résultat est positif, on est sûr à 100 % que le patient est contaminé par le covid19. Il ne peut pas y avoir de faux positifs avec cette technique. Cependant si le prélèvement n’est pas fait correctement ou que les sécrétions ne sont pas suffisamment présentes, on peut obtenir des faux négatifs.

Un patient contaminé est déclaré guéri du covid19 après disparition de tout signe clinique et après 2 tests avec un résultat négatif à 48 heures d’intervalle.

Si votre résultat est négatif cela ne veut pas dire pour autant que vous ne l'avez pas de manière certaine, car vous pouvez aussi être en période d'incubation, qui peut durer jusqu'à une quinzaine de jours.   

Les tests sérologiques

 

A quoi servent-ils ?

Ces tests permettent ainsi de signaler si une personne a déjà été infectée et si son système immunitaire a potentiellement développé une protection contre le virus.

 

Comment sont-ils pratiqués ?

Les tests sérologiques peuvent être réalisés par une prise de sang  dans un laboratoire d'analyses ou bien avec un dispositif médical à partir d'une goutte de sang. 

 

Comment fonctionnent-ils ?

Les tests sérologiques sont basés sur la présence d’anti-corps qui sont mesurés avec des tests immunologiques.

Les tests sérologiques permettent uniquement de déterminer si une personne a produit des anticorps en réponse à une infection par le virus SARS-CoV-2

la Haute Autorité de Santé

Comment sont-ils pratiqués ?

Les tests sérologiques peuvent être réalisés par une prise de sang  dans un laboratoire d'analyses ou bien avec un dispositif médical à partir d'une goutte de sang. 

 

Comment fonctionnent-ils ?

Les tests sérologiques sont basés sur la présence d’anti-corps qui sont mesurés avec des tests immunologiques.

 

Quelle information délivrent-ils ?

Si la personne a déjà contracté le virus et qu’elle est toujours en phase d’infection, elle aura des Ig G positives et des Ig M positives (Les Ig M indiquent que le système immunitaire lutte toujours contre l’infection).

Si la personne a été contaminée mais qu’elle est totalement guérie depuis un certain temps, elle aura des Ig G positives et des Ig M négatives.

Si la personne n’a jamais été en contact avec le virus elle aura des Ig M et des Ig G négatives.

La société bretonne NG Biotech a annoncé fin mars, le lancement commercial de son test rapide. Le NG-Test IgG-IgM covid19 est un test sérologique en bandelette qui permet de détecter les anticorps et de d’obtenir à partir d’une goutte de sang un résultat en 15 minutes. Ce dispositif médical permet de différencier simultanément les anticorps (IgM et/ou IgG) produits par l’organisme lors de l’infection du covid19. La biotech Bretonne prévoit d’atteindre une production mensuelle de l’ordre de 2 millions de tests.

La @regionbretagne achètera des tests #COVID19 de @NGBiotech_EN et soutiendra fortement sa production en #Bretagne à grande échelle. Notre engagement sera total pour que ce test bénéficie au plus grand nombre.

Loïg Chesnais-Girard, Président de la région Bretagne

Donc si vous avez des symptômes, dès le 11 mai, vous aurez la possibilité de vous faire dépister avec un test par prélèvement nasopharyngé, mais cela vous dira juste si vous avez le covid19, il ne pourra pas vous dire si vous l'avez déjà contracté dans les semaines précédentes, alors rien ne sert de courir vous faire tester.

Par contre dès que les tests sérologiques seront disponibles, et plus particulièrement par dispositif médical (avec 1 goutte de sang), je vous invite à vous procurer un test (agréé par notre système de santé avec la norme CE) et à vérifier votre sérologie. Et si possible acheter celui de NG Biotech, autant que l'on consomme Français, notre économie en a particulièrement besoin en ce moment.

Je vous souhaite de tout cœur, que vos Ig G soient positives et vos Ig M négatives, comme ça l'épidémie ne sera plus qu'un mauvais souvenir pour vous, si la sérologie s'avère durable dans le temps, bien sûr, mais restons positifs.

En attendant restez bien confinés car tant que l'on ne peut pas se faire tester ni soigner dès les premiers symptômes, il vaut mieux ne pas prendre de risque.

Take care. 

M. E. DAVID

#restezconfines #testscovid19 #actucovid19 #lecovid19pourlesintelligentsquisignorent 

Voir les commentaires

La saga du Professeur Raoult et de son protocole à base d'hydroxychloroquine

#19/05/2020

Interview du professeur Didier Raoult du 19/05/2020

Comparaison des courbes épidémiques selon les villes et les pays.

Bulletin d'information scientifique de l'IHU - Nous avons le droit d'être intelligents ! Pr Didier Raoult, Directeur de l'IHU Méditerranée Infection

https://www.youtube.com/watch?v=Sc1-JBX2y70

 

#14/05/2020

Interview du professeur Didier Raoult sur i24NEWS le 14/05/2020

Un visionnaire, une icône, un épidémiologiste de renommée mondiale qui a l'oreille des grands de ce monde mais qui a beaucoup d'ennemis.

Les meilleurs résultats de son traitement HQC + Azithromycine avec sa série.

"Les chiffres infléchissent, l'histoire est en train de vous donner raison, l'épidémie est en train de disparaître." 

Beaucoup de décideurs se sont positionnés comme s'ils étaient face à une maladie chronique, à réfléchir à la mise en place d'études pour valider quel traitement sera le plus efficace alors que la pandémie sera finie quand les résultats seront enfin disponibles.  Rôle de médecin de terrain avant tout, avec la prise en charge des malades. 

Repositionnement des molécules anciennes controversé car ne rapporte pas suffisamment à l'industrie pharmaceutique. Comment développer une molécule qui n'est plus rentable ?  

Un capital de molécules qui peuvent être utilisées comme azythromycine sur le Zika. On scie une branche de la science qui s'est développée depuis 20 ans et ce n'est pas vu de manière favorable. 

HCQ effet connu sur les autres maladies infectieuses respiratoires. 

Les média traditionnels (journaux et télévision) en conflit total avec les réseaux sociaux et youtube. Les média traditionnels identifient comme fake news des informations qui sont réelles et ils ne relayent pas plus de fausses informations que les réseaux sociaux. 

Lésions et séquelles chez les patients faiblement symptomatiques ou sans symptômes. Cela a aussi été étudié dans les deux autres épidémies de coronavirus. Il existe une discordance entre l'état clinique au départ et l'état des lésions des poumons. Risque d'évolution vers fibroses respiratoires (scanner à base dose). Il faut définir qui devrait pouvoir être diagnostiqué. Plan pour détecter les patients atteints afin de prévenir l'évolution des séquelles au niveau pulmonaire vers une fibrose. Il est possible de traiter si l'on intervient tôt.   

Pas de portage chronique du virus chez l'homme. Le virus peut circuler autour de la terre puis revenir, on pourrait peut être avoir des cas secondaires provenant d'Inde qui a eu un début d'épidémie décalé. Cette épidémie pourrait devenir saisonnière. On ne peut pas savoir.

C'est une maladie aiguë et immunisante car il y a une production d'anticorps.

"Bizarrement les gens qui vont mal ont beaucoup d'anticorps. Beaucoup plus tôt et en grande quantité. Ce serait donc pour ça que les traitements antiviraux programmés dans les dernières phases de la maladie ne seraient pas efficaces. Dans la phase finale de la maladie, le problème n'est plus lié au virus mais à la réponse immunitaire qui est très forte, violente (ndlr et disproportionnée)."  

La meilleure manière de lutter contre la transmission d'une infection respiratoire est avant tout lié au lavage des mains. Pour lui les masques sont indispensables pour le personnel soignant. C'est le lavage des mains qui prévient la maladie et protège de la contamination.

https://www.youtube.com/watch?v=yqxvhbciPQ8

#12/05/2020

Interview du professeur Didier Raoult : Quelles leçons doit-on tirer de l'épidémie ?

- Des chiffres qui confirment la fin de l'épidémie.

- Réflexions sur la gestion de la crise et des stratégies thérapeutiques.

- Epidémie avec un virus que l'on ne connaissait pas et une maladie différente de celles observées jusqu'à présent.

- Plan pour détecter les patients atteints de séquelles au niveau des poumons (fibroses).  

 

Bulletin d'information scientifique de l'IHU - Nous avons le droit d'être intelligents ! Pr Didier Raoult, Directeur de l'IHU Méditerranée Infection

https://www.youtube.com/watch?v=nGPaQsh_rVM&fbclid=IwAR2wxJ5dJ1wyMf6vQ_iCy-fG8P-YdP6T_DIBsiF4mGMeiRnG4aH7vLW98tI

 

#11/05/2020

Interview du professeur Didier Raoult par Guillaume Durand sur Radio classique dans sa matinale du 05/05/2020

https://data.radioclassique.fr/Podcasts/Invite_Politique_du_05-05-2020_08h18.mp3

 

#01/05/2020

Des médecins américains affirment que l'hydroxychloroquine, médicament controversé aux USA et mis en lumière par Trump, aide 91% des patients atteints de coronavirus en facilitant leur récupération et en améliorant leurs chances de survie. Ils soutiennent qu'il ne faudrait pas attendre les données des "essais cliniques" vu les résultats largement positifs obtenus sur 2333 patients.  dailymail.co.uk

https://www.dailymail.co.uk/health/article-8266737/Doctors-group-claims-hydroxychloroquine-helps-91-coronavirus-patients.html?ito=facebook_share_fbia-top&fbclid=IwAR3_ih6HG02YM8TZoY8GHNGwzdaVwDbFTGlOVOfvjL-x1Fq2z9eTbARz1aA

 

#30/04/2020

Ci-joint le lien pour aller voir l'excellente interview du professeur dans son intégralité. 

Des informations très pertinentes. A voir absolument. 

https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/didier-raoult-parle-sur-bfmtv-revoir-l-entretien-en-integralite-1243716.html

 

Articles récents

L'origine du COVID19 naturelle ou pas ? Que l'enquête commence...

Le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de Médecine pour ses découvertes sur le virus du Sida, a lancé, il y a quelques jours un pavé dans la mare, qui a fait l'effet d'une bombe au niveau de la communauté scientifique quant à l'origine du virus et l'éventualité et l'éventualité qu'il puisse être issu d'une manipulation génétique.

Sa théorie selon laquelle il serait le produit de la manipulation d'un coronavirus auquel on aurait ajouté une séquence provenant du VIH, est venue relancer la thèse, largement relayée sur les réseaux sociaux, selon laquelle le virus aurait été créé dans un laboratoire P4 et qu'il s'en serait échappé par accident ou qu'il aurait été libéré intentionnellement. 

Image par Arek Socha de Pixabay

Dès le mois de mars nous avions eu des informations comme quoi l'origine pouvait être animale, via la chauve-souris, comme pour le SRAS CoV1. Puis le pangolin, ce petit animal en voie de disparition, dont les chinois sont friands, a, à son tour, été présenté comme un candidat potentiel. Mais l'hôte intermédiaire entre le pangolin et l'homme n'ayant pas été trouvé, les investigations se poursuivent. 

Nous allons enquêter sur ce sujet et voir comment progresse les différentes théories. Je vais vous faire une story avec une série d'articles, pour suivre, en temps réel, l'avancement des recherches et faire la lumière sur la véritable origine du covid19. 

Alors que l'enquête commence...

Take care,

M. E. DAVID

 

Hébergé par Overblog