Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le COVID19 pour les intelligents qui s'ignorent

Le COVID19 pour les intelligents qui s'ignorent

Tout ce que vous voulez savoir sur le covid19 sans jamais oser le demander

Articles avec #les solutions alternatives catégorie

Publié le par M. DAVID
Publié dans : #Les solutions alternatives
Ver arénicole source ARS Centre Val de Loire

Ver arénicole source ARS Centre Val de Loire

L'arénicole et son hémoglobine particulière

L'arénicole est un ver marin qui vit dans le sable, on le trouve à marée basse, sur les plages de l'atlantique. Il contient une grosse molécule d'hémoglobine, appelée érythrocruorine (pour rappel, l'hémoglobine est une molécule complexe responsable de la coloration rouge du sang). Contrairement à l'hémoglobine humaine, qui ne peut être transportée dans le sang qu'à l'aide des globules rouges, celle de l'arénicole est extracellulaire et est transportée dans un système s'apparentant à des vaisseaux sanguins, où elle est solubilisée.
 
 
Caractéristiques de l'érythrocruorine
 
Elle est 50 fois plus grosse que l'hémoglobine humaine et contient 156 globines alors que l'hémoglobine humaine n'en contient que 4. Elle est donc 40 fois plus efficace pour transporter l'oxygène dans le sang car elle a 40 fois plus de récepteurs (pour rappel : les globines possèdent chacune un hème au centre duquel se trouve une molécule de fer qui s'associe au dioxygène (O2) pour assurer son transport vers les tissus qui en ont besoin). En outre, elle est 250 fois plus petite qu'un globule rouge.
 

 

Les spécificités de cette super hémoglobine 

A la différence de l'hémoglobine humaine, pour laquelle on doit tenir compte du groupe sanguin du donneur, cette molécule extracellulaire se dissous directement dans le sang et est équivalente à une hémoglobine d'un donneur O négatif (pour rappel : il existe à la surface des globules rouges des groupements qui permettent de différencier les différents groupes sanguins. Une personne de groupe sanguin O négatif est un donneur universel car ses globules rouges ne possèdent aucun antigène à leur surface ainsi son sang ne peut être rejeté par les receveurs ayant des groupes sanguins différents, son sang peut donc être donné sans risque à tout le monde).

De plus, étant donné que ce ver marin survit à marée basse, hors de son milieu aquatique, son métabolisme s'est adapté au cours des millénaires à l'hypoxie (faible teneur en oxygène dans l'air), développant ainsi une forte affinité pour l'oxygène, bien meilleure que celle de l'hémoglobine humaine.

Autre spécificité, en cas d'ischémie (rétrécissement du diamètre d'un vaisseau sanguin), l'hémoglobine d'arénicole pourra plus facilement se faufiler du fait de sa petite taille, contrairement aux globules rouges.

 Dans notre organisme l'oxygénation des tissus se fait par l'intermédiaire des globules rouges qui viennent se fixer sur des récepteurs spécifiques pour transférer l'oxygène. Dans le cas de l'hémoglobine de l'arénicole, le transfert d'oxygène se fait par un mécanisme de gradient (du milieu le plus concentré vers le moins concentré), il pénètre donc, sans spécificité, dans les cellules des tissus qui en ont besoin.  

 

Les applications possibles de ce respirateur moléculaire universel

Par conséquent elle pourrait facilement être injectée dans le sang de n'importe quel receveur afin de renforcer l'apport en oxygène et/ou améliorer l'oxygénation artificielle

Elle est actuellement utilisée dans les solutions de préservation et de transport des organes en attente de greffes (greffe de rein) et permettrait de mieux oxygéner les greffons.

Elle pourrait être utile en cas de manque d'oxygénation d'un organe (ischémie - par rétrécissement des vaisseaux sanguins ou leur obstruction), d'altération des globules rouges ou de déficit du transfert du dioxygène au niveau des alvéoles pulmonaires. Cette molécule agirait alors en synergie avec les globules rouges afin d'assurer une meilleure oxygénation des tissus.
 
Grâce à ses propriétés oxygénantes et en s'affranchissant de la spécificité des groupes sanguins, l'hémoglobine d'arénicole fait ainsi office de respirateur moléculaire universel. Elle a un avenir prometteur devant elle et plus particulièrement pour des applications nécessitant un apport important en oxygène mais aussi pour lutter contre des anémies chroniques, en cas de chocs traumatiques...
 
 
Un espoir malheureusement furtif pour le covid19
 
L'hémoglobine de ce ver marin devait être étudiée dans le cadre des thérapies alternatives pour les patients atteints du COVID19 dans le cadre de l'essai Monaco, qui prévoyait de la tester dans une étude clinique, les premières doses d'HEMO2life (érythrocruorine) venaient d'arriver dans les pharmacies des hôpitaux Georges-Pompidou et de La Pitié-Salpêtrière, à Paris pour faire les essais... 
 
Cependant cet essai a été suspendu, pour des raisons qui n'ont pas été précisées par la direction de l'AP-HP. Les éléments complémentaires, qui avait été demandés ont été communiqués le jour même, par la société Hemarina, qui regrette cette décision, la jugeant trop expéditive. Le professeur Laurent Lantieri Chef de l'Hôpital Georges Pompidou déplore aussi l'arrêt de cette étude : « Nous restons confiants dans le potentiel de la molécule d’Hemarina de pouvoir oxygéner des patients et réduire la pression exercée sur les services de réanimation... J’ai pu moi-même dans mon service tester l’efficacité et l’innocuité du M101 (érythrocruorine) dans des indications de greffes et notamment pour une greffe du visage », il n'est pas le seul à regretter cette décision. Nous espérons que les recherches vont se poursuivre et que de nouveaux éléments seront apportés afin que cette molécule puisse à nouveau faire partie des candidats potentiels pour sauver des vies car toute option doit être envisagée. Le temps presse...  
 
Take care.
 
M. E. DAVID
 
Liens en rapport avec ce sujet :
#COVID19 #THERAPIESCOVID19 #HEMOGLOBINE #M101 #ARENICOLE 
#actucovid19 #restezconfines #lecovid19pourlesintelligentsquisignorent 
 

Voir les commentaires

La saga du Professeur Raoult et de son protocole à base d'hydroxychloroquine

#19/05/2020

Interview du professeur Didier Raoult du 19/05/2020

Comparaison des courbes épidémiques selon les villes et les pays.

Bulletin d'information scientifique de l'IHU - Nous avons le droit d'être intelligents ! Pr Didier Raoult, Directeur de l'IHU Méditerranée Infection

https://www.youtube.com/watch?v=Sc1-JBX2y70

 

#14/05/2020

Interview du professeur Didier Raoult sur i24NEWS le 14/05/2020

Un visionnaire, une icône, un épidémiologiste de renommée mondiale qui a l'oreille des grands de ce monde mais qui a beaucoup d'ennemis.

Les meilleurs résultats de son traitement HQC + Azithromycine avec sa série.

"Les chiffres infléchissent, l'histoire est en train de vous donner raison, l'épidémie est en train de disparaître." 

Beaucoup de décideurs se sont positionnés comme s'ils étaient face à une maladie chronique, à réfléchir à la mise en place d'études pour valider quel traitement sera le plus efficace alors que la pandémie sera finie quand les résultats seront enfin disponibles.  Rôle de médecin de terrain avant tout, avec la prise en charge des malades. 

Repositionnement des molécules anciennes controversé car ne rapporte pas suffisamment à l'industrie pharmaceutique. Comment développer une molécule qui n'est plus rentable ?  

Un capital de molécules qui peuvent être utilisées comme azythromycine sur le Zika. On scie une branche de la science qui s'est développée depuis 20 ans et ce n'est pas vu de manière favorable. 

HCQ effet connu sur les autres maladies infectieuses respiratoires. 

Les média traditionnels (journaux et télévision) en conflit total avec les réseaux sociaux et youtube. Les média traditionnels identifient comme fake news des informations qui sont réelles et ils ne relayent pas plus de fausses informations que les réseaux sociaux. 

Lésions et séquelles chez les patients faiblement symptomatiques ou sans symptômes. Cela a aussi été étudié dans les deux autres épidémies de coronavirus. Il existe une discordance entre l'état clinique au départ et l'état des lésions des poumons. Risque d'évolution vers fibroses respiratoires (scanner à base dose). Il faut définir qui devrait pouvoir être diagnostiqué. Plan pour détecter les patients atteints afin de prévenir l'évolution des séquelles au niveau pulmonaire vers une fibrose. Il est possible de traiter si l'on intervient tôt.   

Pas de portage chronique du virus chez l'homme. Le virus peut circuler autour de la terre puis revenir, on pourrait peut être avoir des cas secondaires provenant d'Inde qui a eu un début d'épidémie décalé. Cette épidémie pourrait devenir saisonnière. On ne peut pas savoir.

C'est une maladie aiguë et immunisante car il y a une production d'anticorps.

"Bizarrement les gens qui vont mal ont beaucoup d'anticorps. Beaucoup plus tôt et en grande quantité. Ce serait donc pour ça que les traitements antiviraux programmés dans les dernières phases de la maladie ne seraient pas efficaces. Dans la phase finale de la maladie, le problème n'est plus lié au virus mais à la réponse immunitaire qui est très forte, violente (ndlr et disproportionnée)."  

La meilleure manière de lutter contre la transmission d'une infection respiratoire est avant tout lié au lavage des mains. Pour lui les masques sont indispensables pour le personnel soignant. C'est le lavage des mains qui prévient la maladie et protège de la contamination.

https://www.youtube.com/watch?v=yqxvhbciPQ8

#12/05/2020

Interview du professeur Didier Raoult : Quelles leçons doit-on tirer de l'épidémie ?

- Des chiffres qui confirment la fin de l'épidémie.

- Réflexions sur la gestion de la crise et des stratégies thérapeutiques.

- Epidémie avec un virus que l'on ne connaissait pas et une maladie différente de celles observées jusqu'à présent.

- Plan pour détecter les patients atteints de séquelles au niveau des poumons (fibroses).  

 

Bulletin d'information scientifique de l'IHU - Nous avons le droit d'être intelligents ! Pr Didier Raoult, Directeur de l'IHU Méditerranée Infection

https://www.youtube.com/watch?v=nGPaQsh_rVM&fbclid=IwAR2wxJ5dJ1wyMf6vQ_iCy-fG8P-YdP6T_DIBsiF4mGMeiRnG4aH7vLW98tI

 

#11/05/2020

Interview du professeur Didier Raoult par Guillaume Durand sur Radio classique dans sa matinale du 05/05/2020

https://data.radioclassique.fr/Podcasts/Invite_Politique_du_05-05-2020_08h18.mp3

 

#01/05/2020

Des médecins américains affirment que l'hydroxychloroquine, médicament controversé aux USA et mis en lumière par Trump, aide 91% des patients atteints de coronavirus en facilitant leur récupération et en améliorant leurs chances de survie. Ils soutiennent qu'il ne faudrait pas attendre les données des "essais cliniques" vu les résultats largement positifs obtenus sur 2333 patients.  dailymail.co.uk

https://www.dailymail.co.uk/health/article-8266737/Doctors-group-claims-hydroxychloroquine-helps-91-coronavirus-patients.html?ito=facebook_share_fbia-top&fbclid=IwAR3_ih6HG02YM8TZoY8GHNGwzdaVwDbFTGlOVOfvjL-x1Fq2z9eTbARz1aA

 

#30/04/2020

Ci-joint le lien pour aller voir l'excellente interview du professeur dans son intégralité. 

Des informations très pertinentes. A voir absolument. 

https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/didier-raoult-parle-sur-bfmtv-revoir-l-entretien-en-integralite-1243716.html

 

Articles récents

L'origine du COVID19 naturelle ou pas ? Que l'enquête commence...

Le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de Médecine pour ses découvertes sur le virus du Sida, a lancé, il y a quelques jours un pavé dans la mare, qui a fait l'effet d'une bombe au niveau de la communauté scientifique quant à l'origine du virus et l'éventualité et l'éventualité qu'il puisse être issu d'une manipulation génétique.

Sa théorie selon laquelle il serait le produit de la manipulation d'un coronavirus auquel on aurait ajouté une séquence provenant du VIH, est venue relancer la thèse, largement relayée sur les réseaux sociaux, selon laquelle le virus aurait été créé dans un laboratoire P4 et qu'il s'en serait échappé par accident ou qu'il aurait été libéré intentionnellement. 

Image par Arek Socha de Pixabay

Dès le mois de mars nous avions eu des informations comme quoi l'origine pouvait être animale, via la chauve-souris, comme pour le SRAS CoV1. Puis le pangolin, ce petit animal en voie de disparition, dont les chinois sont friands, a, à son tour, été présenté comme un candidat potentiel. Mais l'hôte intermédiaire entre le pangolin et l'homme n'ayant pas été trouvé, les investigations se poursuivent. 

Nous allons enquêter sur ce sujet et voir comment progresse les différentes théories. Je vais vous faire une story avec une série d'articles, pour suivre, en temps réel, l'avancement des recherches et faire la lumière sur la véritable origine du covid19. 

Alors que l'enquête commence...

Take care,

M. E. DAVID

 

Hébergé par Overblog